COLLECTION /
EXPOSITIONS

EXPOSITIONS


EXPOSITION "FRAGMENTS DE CINEMA" (2010-2011)

REFLET DE LA COLLECTE DE FILMS AMATEURS MENÉE PAR AD LIBITUM EN DAUPHINÉ

Dans une salle noire, des écrans suspendus mettent en perspective la diversité de fragments de films réalisés par des cinéastes non professionnels, entre les années 20 et les années 90. Chaque écran montre des images numérisées à partir de films originaux (8mm, super 8, 9.5 et 16mm) assemblés selon une logique thématique.

"Du temps libre et des loisirs"_"Travailler, créer, fabriquer"_"Le cercle familial"_"Ensemble, en société"_"Du quotidien et du rêve : l'ici et l'ailleurs"_"Quand les amateurs expérimentent le scénario".

Autant de démarches singulières que de gens qui prennent la caméra, autant de qualité de noir et blanc et de couleurs que de procédés inventés au fil de l'histoire des techniques cinématographiques, autant de séquences que de fragments de vie étonnants ou habituels, autant de documents témoignant de pratiques du quotidien ou de modes de vies d'époques et de milieux sociaux différents.

Ad libitum_image d'après film amateur Commissariat de l'exposition : Ad libitum Atelier cinématographique / Le Grand Séchoir
Collecte et expertise : Laure Sainte-Rose
Scénographie : Denis Vedelago

En partenariat avec le Conseil Général de l'Isère et le Syndicat Mixte du Pays Sud-Grésivaudan.

→ § "Fragments de cinéma"



EXPOSITION-INSTALLATION "LUX MACHINA : UN CABINET DE CURIOSITÉS" (2009)

UNE PLONGÉE VERTIGINEUSE DANS L'UNIVERS TRANSFIGURÉ DU FILMS AMATEUR

Machines à projeter, images argentiques, électriques et vidéographiques à partir des images de la collecte de films amateurs réalisée en Isère et en Drôme.

A travers quelques archétypes du cinéma d'amateur, détectés dans le corpus des films collectés, Ad libitum propose un hommage à ces documents cinématographiques inconnus. Il s'agit de faire basculer le contenu sémantique des images du film de famille vers un imaginaire contemporain qui interroge le regard sur cette manière de filmer et d'être filmé.

Des sculptures/machines à projeter, à montrer et à amplifier, inventées et réalisées par trois acteurs d'Ad libitum (Christophe Auger, Joël Massey, Laure Sainte-Rose), sont installées dans un espace d'exposition plongé dans le noir. Les dispositifs mis en oeuvre, sont conçus pour générer à partir de la "matière image" brute, des transformations, des distorsions, des confrontations inédites: effets d'anamorphoses optiques et électriques, composition sonore utilisant des ambiances familiales et des "bruits machine".

Une mise en scène où se cotoient, dans un même espace d'expérimentation, art plastique et patrimoine cinématographique.
Un univers allant de l'abstraction à l'onirisme, un voyage dans le temps des images: de la mémoire activée à l'ici et maintenant.

Installations et machines :
- « Lisse à joues » (sculpture machine de Joël Massey-Création 1989, restaurée en 2009) Anamorphose cathodique d’images vidéographiques. Source image: film 16mm projeté.

- « Vidéo spectra » (machine sentimentale de Joël Massey. Création 2009).
Transformateur d’images électriques en bas relief. Source image: film 16mm projeté.

- « Aqua reflex » (installation de Christophe Auger. Création 2009)
Transformation acqueuse d’images argentiques 16mm.

- « Optographe » (machine à projeter de Christophe Auger. Création 2009)
Aberration optique d’une image 16mm par jeu de lentilles.

- « Sous cloche » (installation de Laure Sainte-Rose. Création 2009)
Dessiccateur/humidificateur pour support celluloïd par bain lumineux.

- « Sans titre » (de Laure Sainte-Rose)
Dispositifs de projection 16mm, conçus in situ.

- Dispositifs de diffusion sonore conçus in situ
(création Laure Sainte-Rose, Christophe Auger, Joël Massey nov-déc 2009).

Chris Auger

Une création Ad libitum 2009 : Christophe Auger, Joël Massey, Laure Sainte-Rose.
Une co-production Atelier cinématographique Ad libitum /
Lux Scène nationale de Valence.
Avec le soutien du
Syndicat Mixte de Pays Sud-Grésivaudan et La Halle de Pont en Royans .