VALORISATION /
PROGRAMMATION NORD EN SUD

PROGRAMMATION NORD EN SUD

AD LIBITUM : PARTENAIRE CULTUREL SUD-GRÉSIVAUDAN / MAROC - ALGÉRIE

Recherche d'oeuvres inédites et programmation d'évènements culturels en collaboration avec les acteurs culturels d'autres disciplines et des artistes de l'Isère, du Maroc, de l'Algérie.

DE NORD EN SUD / EDITION 2017

« Voyages aux Suds : regards d'archives sur le Maghreb et l'Italie »
Un triptyque de projections en Sud-Grésivaudan

PROJECTIONS FILMS CINÉMA

Le voyage : une migration éphémère mais choisie, un acte volontaire de dépaysement et de rencontre des cultures...
Ad libitum propose à partir de sa collection de films amateurs un triptyque de projections : une mosaïque de regards singuliers et curieux d'Isérois, en partance au-delà de leurs frontières. Ces traversées vers le bassin méditerranéen, des montages de l'Atlas aux plages de Sicile, interrogent le rapport à l'autre, en utilisant le cinéma aussi bien comme témoin que comme support de réflexion.

Collection Ad libitum

# Séance 1 "Escapades nord-africaines"
(OT - Galerie des Ursulines - Saint-Marcellin 38160 - Samedi 27 mai 2017 - 10h)

FILMS D'ARCHIVES, FILMS AMATEURS, INEDITS.

A travers les massifs escarpés de l’Atlas marocain, le désert algérien, ou les ruines tunisiennes, les cinéastes amateurs isérois dressent à l’aide de leurs objectifs un tableau riche en couleurs de l’Afrique du Nord. Les portraits des habitants et les paysages explorés sont autant de coups de pinceau donnant vie aux images à l’écran.

En présence de :
Touria Ikbal, chargée du département Culture et Patrimoine à la Région de Marrakech-Safi.
Abdelhakim Boukehil, cinéphile franco-algérien
Bruno Beaufils, conférencier Connaissances du Monde, parti sur les traces de Léon L'Africain dans les années 1990, de l'Atlas au désert

# Séance 2 "Voyages en Italie"
(Médiathèque - Chatte 38160 - Mercredi 31 mai 2017 - 18h)

FILMS D'ARCHIVES, FILMS AMATEURS, INEDITS.

Héritier des pèlerinages intellectuels des XVIIIème et XIXème siècles vers « le berceau des civilisations », le voyage en Italie a acquis une réputation complexe, teintée à la fois d’éclat du glamour et du blason de la culture. Les explorations cinématographiques chez notre voisin transalpin permettront d’en apprécier les évolutions.

En présence de :
Gilles Bertrand, professeur d'histoire moderne à l’Université Grenoble Alpes, membre du LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultres Italie Europe) et membre senior de l'Institut Universitaire de France. Spécialiste de l'histoire de l'Italie et de celle des voyages en Europe au XVIIIe siècle, il croise les aspects matériels des mobilités avec l'histoire des représentations et perceptions du monde.

Apéritif dînatoire proposé par l'épicerie Italia Mia de Chatte en collaboration avec le Comité de Jumelage de la commune de Chatte.

# Séance 3 "Traversées de frontières"
(Espace Saint-Laurent - Saint-Marcellin 38160 - Samedi 10 juin 2017 - 18h)

FILMS D'ARCHIVES, FILMS AMATEURS, INEDITS.

Le voyage est fait de déplacements, de traversées, et de passages de non-lieux appelés frontières. Par la mer ou à travers les montagnes, les Isérois ont ouvert les portes de ces espaces de transit. Les ports, les bateaux, les douanes ou les voitures sont autant d’étapes pour mener à bien sa traversée vers l’horizon des autres cultures.

En présence de :
Philippe Hanus, historien, chercheur associé au LARHRA
Manon Magrez, diplômée de l'Université Paris VIII en Valorisation des Patrimoines cinématographiques

DE NORD EN SUD / EDITION 2014-2015

CRÉATION ARTS VISUELS

# Installation numérique "Détours, retour", de Bruno Boudjelal / France-Algérie 2015.
(Centre d'Art La Halle - Pont en Royans - Du samedi 9 mai au 20 juin 2015)

En résidence à l'Atelier cinématographique Ad libitum du 3 février au 8 mai 2015, Bruno Boudjelal a produit une oeuvre audiovisuelle à partir d'une sélection de films de la collection Ad libitum
(films amateurs tournés par des Isèrois en Algérie de 1954 à 2001), de films de la famille Abed à Marseille et de films super 8 tournés en Algérie par l'artiste.

Le musicien Hakim Hamadouche improvise la musique de cette installation le soir de l'ouverture.

( L'exposition emprunte son sous titre au "Cahier d'un retour au pays natal" d'Aimé Césaire,
repère majeur pour les artistes et auteurs qui réfléchissent aux questions d'identités, d'exil, aux processus coloniaux et à leurs conséquences )

→ § "Collaborations artistiques 2015"


DE NORD EN SUD / EDITION 2012-2013 (2)

DVD PROJECT / PLATE-FORME INTERNATIONALE D'ART VIDÉO


# Séance d'art vidéo et de cinéma expérimental d'artistes contemporains marocains
(Lieu d'art La Halle - Pont en Royans - 6 avril 2013 - 20H)

DVD Project est un projet international d'art vidéo initié en 2005 dont l'objet est de diffuser et de promouvoir l'art vidéo et le cinéma expérimental émergent, et de créer une plate-forme démocratique et accessible pour les artistes contemporains. Actuellement, ce projet représente quatorze sélections dont dernièrement la Macédoine, l'Autriche, Cuba et la République dominicaine. L'intégration de la sélection marocaine dans ce projet permet la visibilité de la scène artistique marocaine à une échelle internationale.

Dans la continuité de l'édition De Nord en Sud 2011, l'Atelier cinématographique Ad libitum et la Halle, explorent la création audiovisuelle contemporaine marocaine. Cette année Ad libitum s'appuie sur une sélection de vidéo et films d'artistes marocains, proposée par la plate-forme DVD project.

10 films :
- «Adan», Mohamed Arejdal, 5'05, 2009.
- «Attempted similar action», Younes et Zouheir Atbane, 9'54, 2011.
- «Hallo Papi», Salma Cheddadi, 6'35, 2009.
- «Goutte de grâce», Amine El Gotaibi, 5'00, 2013.
- «Creatruction», Simohammed Fettaka, 10'57, 2011.
- «Two sides of one piece», Mohssin Harraki,1'52, 2010.
- «99 noms de femmes», Rehab Kinda, 11'06, 2009.
- «Walking 30km with red high heel shoes between 2 art spaces», Mehdi Georges Lahlou, 9'29, 2009.
- «Hmido», Omar Mahfoudi, 9'29, 2009.
- «Changement ... aproche», Said Rais, 5'05, 2012.


DE NORD EN SUD / EDITION 2012-2013 (1)

HOMMAGE AUX CINÉASTES EXPLORATEURS DE L'ALGÉRIE

# "Algérie tours/détours" . Film documentaire de Leila Morouche et Oriane Brun-Moschetti / Algérie 2007 / 114'
(Le Musée - Saint-Antoine-l'Abbaye / Salon aux gypseries - 9 novembre 2012 - 20H)

Un portrait du cinéaste militant René Vautier sur les lieux de ses tournages, qui se mue peu à peu en une description de l'Algérie. Ami de longue date de l'Algérie, René Vautier, témoin du conflit dans les maquis de l'armée de libération nationale, est l'initiateur du Centre Audiovisuel d'Alger créé en 1962. Il forme la première génération de cinéastes et de techniciens algériens. A la même époque, il crée les Ciné-pops, dispositif de projections-débats itinérant.


# "Nationale 1" . Film documentaire, façon "Road movie" de Henri-Jacques Bourgeas / Algérie 2011 / 52'
(Le Musée - Saint-Antoine-l'Abbaye / Salon aux gypseries - 10 novembre 2012 - 18H)

2400 km pour raconter la beauté d’un pays, plonger dans l’histoire du désert algérien et remonter vers la capitale, Alger, pour y rencontrer ceux qui feront l’Algérie de demain. 2400 km de ruban noir : la route la plus longue, la Nationale 1, axe mythique qui relie In Guezzam, frontière avec le Niger, au bord du Sahel, et qui finit à Alger la Blanche au bord de la Méditerranée.




DE NORD EN SUD / EDITION 2010-2011

RENCONTRE ENTRE DEUX COLLECTIONS :
FILMS COLLECTÉS PAR AD LIBITUM EN DAUPHINÉ / FILMS DE LA CINÉMATHÈQUE DE TANGER



# Séance "A la découverte du cinéma contemporain du Nord Maroc" (2003-2011)
(La Halle - Pont-en-Royans - 25 juin 2011 - 20H00)

FILMS EXPÉRIMENTAUX, CINÉMA D'AUTEUR, VIDÉO-ART .

"Adan" (l'appel à la prière) de Mohammed AREJDAL (Vidéo, n&b, 5', Tetouan, 2009). Composition à quatre écrans et trois haut-parleurs.
"Balcon Atlantico" de Mohamed Chrif TRIBAK et Hicham FALAH (35mm projeté en DVD, coul, 20', Larache, 2003). Fiction.
"Creatruction" de Simohammed FETTAKA (Vidéo, n&b et coul, 8', Tanger, 2011). Ciné-poème.
"Les Autres c'est les autres" de Mounir FATMI (Vidéo, coul, 11', Paris, 1999). Documentaire.
"Hand-me-Downs" de Yto BARRADA (Digital, n&b et coul, version 15', Tanger, 2011). Film de création.

# Séance "Vues du Maroc" (1930-1970)
(Le Grand Séchoir - Vinay - 28 juin 2011- 21h)

FILMS D'ARCHIVES, FILMS AMATEURS, INÉDITS.

L'Atelier cinématographique Ad libitum présente une sélection de films amateurs de sa collection : des films tournés par des habitants du Sud-Grésivaudan lors de voyages touristiques au Maroc, des années 30 à 80.
En contrepoint, la Cinémathèque de Tanger présente les films du photographe et opérateur Gabriel Veyre, né en Isère en 1871 et décédé à Casablanca en 1935. Le cinéaste est engagé en 1901 par le Sultan du Maroc, pour constituer une archive de la vie quotidienne marocaine.

"Views of Marocco" de Gabriel Veyre (originaux 16mm transférés en numérique , n&b-coul, 1932-1935)
"Marrakech-Taroudant" et "Tanger" de André Ory (8mm, n&b, 1935)
"Visages de pierre, villages d'argiles ou la randonnée marocaine" (16mm, coul, 1952) de Georges Combes
"Maroc" de Mr Videlier (super8, coul, 1972)
"Voyage au Maroc" de Janine Jacques (super8, coul, 1976) (à confirmer)

# Film "Visages de pierre, villages d'argiles ou la randonnée marocaine" de Georges Combes (film 16mm, couleur silencieux, 1952, 75')
(Parc du quartier Beausoleil - Saint-Marcellin - 2 juillet 2011- 22H)

Dans le cadre d'une SOIRÉE PLEIN AIR avec les associations APLOMB (architecture de terre) / DYADE (concert des Aïssaouas de Meknès)/ TEXTE EN L'AIR (lecture de poésies de Mohammed Agoujil et Mohammed El Amaroui.

FILM AMATEUR DE VOYAGE, du cinéaste Georges Combes collecté par Ad libitum.
Un regard documentaire sur le Maroc des années 50.

# Film « Le blues des Shikhates » d'Ali Essafi (video documentaire vostf, 2004, Maroc, 57')
(Médiathèque - Saint-Marcellin - 3 juillet 2011 - 20H30)

Dans le cadre de "HISTOIRES DE FEMMES" : temps cinématographique avec l'association ÉCRAN LIBRE autour de petites et grandes histoires de femmes marocaines. Discussion en présence du cinéaste Mohammed Chrif Tribak.

FILM DOCUMENTAIRE
Les "shikhates", artistes pionnières du Maroc, sont à la fois les femmes les plus aimées et les plus marginalisées! Et ceci pour une seule et même raison : leur liberté ! Liberté des moeurs et liberté de ton qui leur permettent, à elles seules, de chanter l'injustice et le sort des femmes.